Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2008

Les 23 tetes de liste municipales Modem dans les villes de plus de 100 000 habitants signent et publient une lettre ouverte.



A l’aune de certains commentaires ou aux vues des déclarations de quelques nostalgiques de l’UDF, les Français pourraient croire François Bayrou isolé. Il serait barricadé avec quelques irréductibles dans la forteresse de ses convictions et de son ambition.

L’image est plaisante mais nous voulons dire combien elle est fausse. Nous qui avons conduit des listes Modem dans 24 villes de France de plus de 100 000 habitants affirmons ici combien les convictions et les ambitions portées par le président du Mouvement Démocrate sont partagées. Nous incarnons la nouvelle génération annoncée pendant la campagne présidentielle

Nous sortons du clivage gauche-droite, nous n’acceptons pas les vieilles recettes qui usent la foi de nos concitoyens en la démocratie, nous proposons un modèle de développement économique mieux partagé, nous choisissons le développement durable et l’Europe est notre horizon politique.

Nous avons montré, dans cet exercice politique fondateur que sont les élections municipales, notre capacité à rassembler des équipes et à porter un projet différent de ceux du PS et de l’UMP. Certes les résultats sont parfois en deçà des objectifs mais nous sommes tous conscients d’avoir posé les fondations.

Le Mouvement Démocrate est une organisation naissante, encore dans la transition avec la structure héritée de l’UDF et son fonctionnement n’est pas exempt d’erreurs et de ratés. Pour autant, grâce à l’enthousiasme des militants, notre mouvement s’est installé dans le paysage politique à l’occasion de ces élections et nous comptons aujourd’hui un bon nombre élus, reconduits ou nouveaux. Aussi sommes nous prêts à prendre nos responsabilités et notre part dans l’organisation à construire pour demain.

Notre engagement politique n’est en effet pas éphémère et nous sommes aux côtés de François Bayrou. Il a eu la lucidité d’ouvrir un nouvel espace politique et de dessiner les contours d’une France apaisée, ambitieuse et respectueuse de ses idéaux. Nous la bâtirons avec lui.

Eric Lafond (Lyon), Philippe Berta (Nîmes), Christophe Hénocq (Argenteuil), Jean-Jacques Belezy (Limoges), Mireille Alphonse (Montreuil), Sylvain Canet (Boulogne-Billancourt), Yannick Leflot-Savain (Amiens), Philippe Gonon (Besançon), Gilles Artigues (St Etienne), Benoit Blineau (Nantes), Philippe Lailler (Caen), Hervé Cael (Nice), Chantal Cutajar (Strasbourg), Caroline Ollivro (Rennes), Bruno Ravaz (Toulon), Dominique Fanal (Le Mans), Clotilde Ripoull (Perpignan), Richard Morales (Villeurbanne), Mickael Cabon (Brest), François-Xavier de Peretti (Aix-en-Provence), Georges Fandos (Montpellier), Guillaume Lapaque (Tours), Michel Fanget (Clermont-Ferrand)

14/03/2008

COMMUNIQUE DE LA LISTE




« Nous appelons toutes celles et ceux qui ont entendu les vraies questions que nous avons posées au cours de la campagne des municipales :

Faut-il une agglomération d' 1 million d'habitants ?

Faut-il une logique d'urbanisation à tout va ?

Faut-il des élus qui confisquent la démocratie ( président d'agglomération non élu par les citoyens, associations bâillonnées,...),

Faut-il des élus qui gèrent des logiques du passé sans prévoir le mode de vie du 21 ème siècle ?

à nous rejoindre pour le lancement, dans la continuation de notre liste, de l'Association « Démocrates, Écologistes et Citoyens » en Languedoc-Roussillon, afin de travailler à un projet régional conforme à nos valeurs sociales et écologiques.

Pour la liste,

Georges FANDOS.

Courriel pour Montpellier :

contact@montpellier-democrate.fr et georges.fandos@wanadoo.fr



10/02/2008

Liste MODEM -CAP 21 à Montpellier

Montpellier, le 9 février 2008-02-09

Chers amis,

Comme à Lyon et à Paris, le MODEM doit être présent aux élections municipales à Montpellier (8ème ville de France) de manière autonome au premier tour de scrutin.
Il faut donc tout faire pour que les valeurs prônées par F. BAYROU y soient défendues ; c’est pourquoi avec l ’appui des membres de notre direction nationale du MODEM dont Corinne LEPAGE, nous vous proposons de demander l’investiture au MODEM pour lancer une liste autonome sur les bases du programme ci-après.
Si vous voulez faire partie de cette démarche ou vous connaissez des adhérents du MODEM de Montpellier qui seraient intéressés, nous vous invitons à nous contacter très rapidement (cf. contacts en bas de texte).

Dans cette attente,
Nous prions d’agréer, chers amis, l’expression de nos salutations démocrates et écologistes.

Le comité d’animation de la liste Démocrate et Ecologiste à Montpellier,

Valery BONNET, adhérent MODEM, candidat aux cantonales sur le 4ème canton de Montpellier
Eliane BLANQUIER, adhérente CAP 21 / MODEM
Alain CHAUDET , membre du Conseil National du MODEM
Patricia CHAUDET, adhérente CAP 21 / MODEM
Ernest COMUNALE, adhérent CAP 21 / MODEM
Patrice DESCHODT, adhérent MODEM
Georges FANDOS, membre du bureau national de CAP 21, adhérent du MODEM.
Franch MICHAU, adhérent du MODEM
Jacques SALSE , adhérent MODEM et Président de « ASFB Montpellier Démocrate ».
Alain SILVE, adhérent CAP 21 / MODEM
Gérard STRAUMANN, adhérent du MODEM, ex-conseiller municipal de Montpellier

Contacts :
L’Association Montpellier Démocrate : contact@montpellier-democrate.fr
Georges Fandos: georges.fandos@wanadoo.fr tel : 08 79 31 62 43
-----------------------------------------------------------------------
LES AXES PROGRAMMATIQUES DE LA LISTE DEMOCRATE ET ECOLOGISTE À MONTPELLIER

1/ DÉMOCRATIE :

Nous voulons mettre un terme au déficit de démocratie qui règne à Montpellier et dans l’Agglomération montpelliéraine : les associations ne doivent pas subir la pression permanente des élus (ex : présidents de comités de quartier pré-désignés par l’équipe municipale, présidents d’association qui se retrouvent sans consultation dans les comités de soutien de la liste sortante…).
Autre exemple très significatif : il est impossible d’accéder facilement aux dossiers d’enquête publiques…(pourquoi ne pas les mettre en ligne sur internet ?)
Le clientélisme que ce soit pour les logements HLM ou pour es emplois municipaux (souvent précaires) doit être combattu par des commissions d’attribution pluralistes.
Le rôle des sociétés d’économie mixte comme la SERM doit être clarifié.

2 / ECONOMIE - EMPLOI – CULTURE :

Montpellier doit être, grâce à sa matière grise, un pôle pour dynamiser l’ensemble de l’économie régionale, non pas en concentrant toutes les activités, ce qui crée des contre-productivités dues à la congestion, mais en impulsant une politique d’aménagement équilibré du territoire.
La création d’emplois à Montpellier passe donc par cet objectif (bureaux d’études , pôles de recherche / développement ) et dans la mise en œuvre d’un économie écologique qui créera de nombreux emplois : recyclage des déchets, isolation du bâtiments, nouveaux bâtiments haute qualité environnementale…
Sur le plan culturel en plus des troupes et scènes de prestige, il faut favoriser l’expression des acteurs locaux, trop négligés et qui constituent le vivier de notre culture.

3/ URBANISME, DEVELOPPEMENT DURABLE

Nos propositions sont centrées sur les moyens suivants :
. Freiner la croissance urbaine sur l’agglomération à travers les PLU et le SCOT.
. Re-densifier l’habitat au lieu de l’étaler, et sauvegarder les espaces verts dans l’agglomération : zones naturelles, de production agricole : non à a bétonnisation programmée jusqu’à la mer !
. Rapprocher lieu de domicile, de travail et de loisir avec des quartiers polyvalents au lieu de spécialiser l’espace et d’augmenter les déplacements.
. Développer les transports publics en périphérie (ex :lignes de bus quartiers Nord, Hôpitaux, Facultés de part et d’autre de la RD 65 au lieu de la doubler !)
. Transférer le fret longue distance sur le rail pour désengorger l’A 9 au lieu de la doubler.
. rallonger la ligne de tramway à l’est (Fabrègues), et à l’ouest Baillargues, Castries) pour mieux capter les déplacements automobiles particuliers au profit de transport en commun.
Pourquoi pas un tram-train de banlieue (matériel polyvalent existant) sur cette ligne pour desservir les villages plus loin (à l‘est :Sommières, Castries… ou à l’ouest : Gigean, Balaruc...).
. traiter correctement et en priorité les problèmes existant : tri des déchets, plusieurs plus petits centres de traitement et de stockage au lieu d’un seul méga-site, eau, transports, protection des étangs, inondations…au lieu de remettre les solutions à plus tard.

4/ COOPERATION INTERCOMMUNALE :

Nous sommes opposé à une méga-agglomération d’un million d’habitants qui va aggraver la qualité de la vie de ses habitants par la congestion du trafic, la pollution de l’air et la bétonnisation des paysages.
Il faut chercher des formes de coopération intercommunales où chacun est reconnu et écouté : pourquoi pas des syndicats intercommunaux pour élaborer des SCOT et gérer certains services à l’échelle du bassin d’emploi Montpellier-Sète - Mauguio – Lunel !
La fusion des agglomérations n’est pas une fatalité !
On compte toujours les avantages (plus de DGF) jamais les inconvénients : dans les villes de plus de 100 000 habitants d’après une étude de la DATAR le coût des services publics (eau , déchets.. .) doublent ! qui en tient compte ?

Montpellier le 9 février 2008,

Le comité d’animation de la liste Démocrate et Ecologiste à Montpellier

Contacts :
L’Association Montpellier Démocrate : contact@montpellier-democrate.fr
Georges Fandos: georges.fandos@wanadoo.fr - tel : 08 79 31 62 43





LES AXES PROGRAMMATIQUES DE LA LISTE DEMOCRATE ET ECOLOGISTE À MONTPELLIER

03/02/2008

Décès d'Edwige PIA

C'est avec beaucoup de tristesse que nous vous informons du décès d'Edwige PIA suite à une longue maladie. Femme de passion et de conviction, Edwige a eu pendant plusieurs années la responsabilité de la délégation CAP 21 dans les Pyrénées Orientales.

Elle y a mené de nombreux combats notamment contre le projet de ligne THT dans les Pyrénées ou la corrida et a défendu avec opiniâtreté les valeurs de CAP21.

Avec Corinne LEPAGE, nous tenons à exprimer toute notre reconnaissance pour son engagement militant et son soutien et à adresser à ses proches et à ses amis nos plus sincères condoléances.

Eric Delhaye

Porte-parole de CAP 21

Georges Fandos

délégué régional CAP 21 LR

26/01/2008

Communiqué de presse de CAP 21 Montpellier sur les municipales

Les adhérents de CAP 21 de Montpellier et ses environs réunis en assemblée générale le samedi 26 janvier 2008, tiennent à faire savoir publiquement leur désaccord complet avec le ralliement très probable de Marc Dufour et de ses amis à la liste Mandroux / Frêche dès le 1er tour de scrutin sans véritable consultation des adhérents MODEM.
Ce ralliement à une liste où G. Frêche figurerait en 2ème place est contraire ou souhait de 82 % des électeurs du MODEM qui ne veulent pas qu’il joue un rôle important dans la future équipe municipale (cf. sondage paru dans la presse locale).
Marc Dufour et ses amis se mettent ainsi en porte–à-faux par rapport aux électeurs du MODEM.
Il nous est donc impossible de cautionner l’attitude politiquement suicidaire de Marc Dufour qui aurait pour résultat de reconduire G. Frêche à la présidence de l’Agglomération.
Ceci aboutirait à la poursuite d’une politique d’expansion urbaine effrénée de l’Agglomération (1 million d’habitants) avec toutes les conséquences négatives que l’on sait pour ses habitants et l’environnement.
Nous rappelons que cette politique est de plus contraire au programme et aux statuts du MODEM qui s’est prononcé lors de son Congrès fondateur de Villepinte pour le développement durable (article 2 de ses statuts).

Pour le groupe CAP 21 du Montpellierais,

Georges Fandos

Membre du MODEM
Membre du Bureau National de CAP 21 (parti co-fondateur du MODEM)