Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

OUI AU PROJET DE PLATEFORME MULTIMODALE (PORT SEC DE BARCELONE ) À BEZIERS!


CAP 21 estime que le projet de port sec à Béziers pour satisfaire les besoins logistiques du port de Barcelone est tout à fait judicieux sur le plan géographique. Il contribuera positivement au ré-équilibrage économique et au développement durable de l’Ouest du département qui en a fort besoin et il est tout à fait conforme à une vision de développement harmonieux du territoire.
Le développement durable du biterrois est un combat que les écologistes et CAP 21 mènent de puis 20 ans avec, par exemple, le soutien à la modernisation de la ligne ferrée Béziers - Naussargues qui pourra aussi être favorisé par ce projet. Cette voie ferrée qui désenclave le Massif Central, permettra de délester la ligne ferrée littorale aujourd’hui saturée, tout en alimentant ce projet de port sec.
CA P 21 se félicite donc du choix des responsables économiques de Barcelone, avec l’appui des élus de Béziers, en faveur de ce projet.
Il faudra cependant veiller à ce que cette plateforme soit alimentée prioritairement par le rail d’où l’importance de la double vocation fret / voyageurs de la future nouvelle ligne SNCF qui servira pour le TGV.
Les relations avec Sète et son port pourront être renforcées pour ainsi réaliser un maillage logistique intéressant.
CAP 21 s’étonne donc que dans notre région, des « esprits chagrins » puissent s’opposer à ce projet.
Pour CAP 21,
Georges Fandos
Délégué régional

HALTE A LA CONGESTION DE MONTPELLIER !


CAP 21 considère que le projet d’urbanisation de 1 500 000 m 2 envisagé par l’Agglomération et la ville de Montpellier situé entre l’autoroute actuelle et le projet de doublement de l’A9 est incompatible avec le développement durable de ce territoire, car sans parler de la mauvaise qualité de l’air situé entre deux autoroutes, il va contribuer à aggraver la saturation du trafic automobile, car le doublement de l’A9 ne résoudra rien.
De plus, l’écoulement des eaux et les risques d’inondations seront plus fortes dans ce secteur exposé car proche du Lez et déjà fortement urbanisé (Port Marianne, Odysseum…) avec des ouvrages qui vont rendre plus ardus les problèmes hydrauliques (talus de la voie TGV, de l’A9 et de l’A9 bis…). Encore récemment, les dernières pluies et l’inondation des rives du lez sont significatives de l’amplification de ce problème.
La solution pour répondre aux besoins de logement des nouveaux habitants, dans une politique de développement équilibre du territoire, c’est d’accueillir les habitants et de répartir les constructions dans les autres villes moyennes du département au lieu de congestionner Montpellier. La publicité delà ville de Montpellier pour attirer les nouveaux habitants est d’autant plus choquante !
Pourquoi ne pas également en profiter pour rénover le parc d’habitation des stations littorales et les constructions existantes du centre–ville ? Encore faut-il avoir la capacité de concertation qui fait tant défaut au président de l’Agglomération de Montpellier !
Nous appelons donc les pouvoirs publics, les associations citoyennes et les partis politiques qui, comme nous, sont pour le développement durable à s’opposer à ce projet démentiel.
Pour CAP 21,
Georges Fandos
Délégué régional

19/09/2008

LE MODEM et les enjeux de fond sur le plan politique, au niveau local



Le débat politique de fond qui traverse et structure véritablement la vie politique locale porte sur la vison d’aménagement du territoire et la qualité de la vie qui en découle, que nous voulons pour notre région : tout concentrer sur Montpellier et la bande littorale au détriment de l’arrière pays et les villes moyennes (Béziers, Lodève, Clermont l’Hérault…) ou développer de manière harmonieuse et équilibrée notre territoire ?
Le Président de Région et de l’Agglomération de Montpellier soutient activement la concentration urbaine et l’expansion de Montpellier pour absorber les communes voisines et faire une Méga-Agglomération d’un million d’habitants ce qui aggravera les problèmes de circulation, de gestion des déchets de l’eau, de santé humaine (pollution de l’air dues aux embouteillages, stress…), et concentrera un maximum de pouvoir entre ces mains…
Ainsi se bâtit aux portes de Montpellier le complexe ludico-commercial Odysseum qui aggrave les problèmes d’ inondations (plusieurs milliers de m2 bétonnée dont les eaux de ruissellement iront accentuer les inondations à Mauguio…), accentue les problèmes de bouchons à la sortie de l’autoroute A 9 (public attiré par la multiplication des enseignes commerciales et des équipements ludiques) qu’il faudra du coup doubler ce qui aggravera la pollution atmosphérique et ne résoudra rien sur le fond (le phénomène d’entonnoir ne sera pas enlevé : les voitures qui sortent de l’A9 forment un bouchon car le réseau routier classique est saturé aux heures de pointe), etc.
Dans ce contexte que les élus du Modem de Montpellier apportent un soutien et encouragent (cf .déclarations de Catherine Labrousse favorables au financement public par l’agglomération de lignes aériennes « Low Cost » !) est profondément choquant car c’est en complète opposition avec l’engagement du Modem en faveur du développement durable ! Ce n’est pas en multipliant les déplacements en avion ou voiture que l’on va réduire les gaz à effet de serre !
Ces prises de position de nos élus Modem de Montpellier en faveur d’une telle politique urbaine, découle à la fois de leur manque de réflexion sur ses enjeux, liés à une approche très électoraliste de leur vision de la politique où se qui compte avant tout c’est d’être élu quitte à cautionner ainsi le contraire de notre projet et de ses valeurs.
Car l’autre volet très contestable de leur approche c’est que pour imposer leur politique, ils prennent des décisions stratégiques en dehors du débat démocratique avec les adhérents du Modem (cf. la stratégie aux sénatoriales – Dufour soutien la liste Navarro/ Frêche à titre « personnel » (déclarations au journal l’Agglorieuse » du 17/09/08); vaut mieux en rire !, et ils intègrent, en dehors de tout débat et vote collectif , la liste Mandroux/Frêche aux municipales à Montpellier…).
Le Modem Montpellier s’allie ainsi sur le plan humain à des personnes au PS ou exclues du PS très peu respectueuses des règles démocratiques et d’un minimum de savoir faire relationnel (mépris des opposants, manipulation des fichiers adhérents…).
Vont-ils importer au Modem ces mêmes pratiques ?
Tout cela inaugure mal de l’avenir et nous interroge sur les conditions pour qu’un véritable débat de fond, non centré sur la personnalisation et la diabolisation des individus, puisse s’instaurer au Modem
Arrivera–t-on enfin à parler sur les véritables enjeux non politiciens de notre démarche politique ?
A chaque fois que des militant ont voulu instaurer une discussion autre que celle des investitures pour lesquelles certains sont très rodés et concentrés (cf. débat sur la charte de fond sur la municipales que j’avais proposé pour structurer notre stratégie, car je sentais le dérives électoralistes poindre, ou sur le positionnement stratégique du Modem Hérault..), cela leur a été refusé de fait (bien sûr, pas de manière explicite) par les responsables « autoproclamés » du Modem.
J’espère que notre liste sera l’aiguillon qui permettra à nos adhérents de refuser la diabolisation des personnes et le manichéisme ambiant afin de contribuer à instaurer ce débat démocratique tant nécessaire et dont nous portons les valeurs.
Si notre liste aura servi à cela, ce sera déjà pas mal !
Georges Fandos
Tête de la liste « Démocrates, Ecologistes et Citoyens , Hérault »
Saint Aunès , le 18/09/08

10/07/2008

LETTRE AUX ADHERENTS MODEM HERAULT au sujet des élections internes


Cher adhérent(e),

Avec d’autres adhérents du MODEM de différents secteurs de notre département, nous avons l’intention de déposer une liste pour les élections internes au MODEM en vue des élections pour le conseil départemental et sa présidence qui auront lieu le 27 septembre prochain.. Cette initiative part de nouveaux adhérents du MODEM et de personnes représentatives de l’ensemble des différentes sensibilités du MODEM (démocrates, écologistes, société civile…).
Notre candidature s’appuie sur les valeurs défendues par le MODEM et exprimées maintes fois par son Président F. Bayrou :
- Démocratie : consultation et participation des adhérents à toutes le décisions (élaboration des programmes, désignation des candidats, participation aux votes…)
- Ecologie : comme l’a exprimé Corinne Lepage et conformément à nos statuts, le MODEM doit devenir le parti du développement durable.
- Citoyenneté : sans l’éducation et la participation des citoyens notre démocratie ne pourra pas fonctionner.
Notre liste s’intitulera donc :
« Démocrates, Ecologistes et Citoyens pour le MODEM Hérault »
Nous prenons aujourd’hui contact avec vous pour d’une part vous informer de notre initiative et d’autre part vous solliciter afin de savoir si vous êtes intéressés pour y participer en apportant vos idées et votre propre sensibilité, faire partie de notre liste si vous le souhaitez, ou simplement d’être tenu au courant de notre initiative ou la soutenir.
Cette liste défendra concrètement les principes fondateurs du MODEM dans notre département : écoute et consultation des adhérents par des réunions régulières et décentralisées, respect de la diversité et des valeurs fondatrices de notre mouvement que nous veillerons à faire passer dans la réalité et dans le fonctionnement du MODEM Hérault : respect des statuts et du règlement interne, comptes rendus des réunions et délibérations, saisie des instances démocratiques du mouvement pour toutes les décisions et orientations importantes (stratégie, candidatures, communication interne et externe), animation des commissions thématiques…
Pour l’Hérault et la région notre liste souhaite que le MODEM défende :
- une conception démocratique du fonctionnement de nos institutions. Par exemple pas d’intercommunalité forcée par Montpellier vis-à-vis de Mauguio, Lunel, Sète…
- une stratégie autonome vis-à-vis de la Gauche et la Droite, conformément aux souhaits de F. Bayrou (en particulier le danger dans l’Hérault et la région c’est inféodation à G. Frêche, et la vassalisation du MODEM par rapport au PS ou à des élus UMP dans certaines villes).
- une orientation écologiste par rapport à des dossiers concrets dans l’Hérault : politique des déchets, de l’eau, des transports, un aménagement équilibré du territoire s’appuyant sur un réseau de villes (Béziers, Bédarieux, Ganges, Sète, Lunel, Mauguio…) et le tissus rural et non centrée sur la seule ville de Montpellier qui doit jouer un rôle de moteur en tant que capitale régionale et non tout centraliser, car la centralisation dégrade la vie de ses habitants (pollutions de l’air et par les déchets, embouteillages, pression foncière et spéculation...).

Si vous êtes intéressés par notre proposition nous vous invitons donc à vous faire connaître auprès de nous ou à nous contacter par retour de courrier :
Mel :georges.fandos@wanadoo.fr

Georges FANDOS
Membre du Conseil Départemental Provisoire du MODEM Hérault, délégué régional et membre du bureau national de CAP 21.

Incident àl'usine SOCRATI la centrale de Tricastin



COMMUNIQUE DE PRESSE de CAP 21 Languedoc-Roussillon

L’incident de l’usine Socrati à Tricastin est révélateur du manque de transparence de l’information : il a fallu attendre la fin de la journée pour que les habitants des communes voisines soient prévenues par les médias et non les autorités que l’eau n’était plus consommable depuis plusieurs heures à cause d’une pollution à l’uranium des nappes et des cours d’eau !
On croirait revivre le manque d’information de l’accident de Tchernobyl, quand le nuage s’était soi-disant arrêté à nos frontières !
Le lobby nucléaire et/ou le gouvernement a toujours autant de mal à informer le public dans les temps !
Nous demandons que toute la lumière soit faite sur les risques réels auxquels ont été exposés les populations et que l’impact sur l’environnement soit réalisé par des autorités indépendantes du lobby nucléaire.
Georges Fandos
Délégué régional CAP 21 Languedoc-Roussillon
Mel : georges.fandos@wanadoo.fr