Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2013

Emmanuel Todd et Guillaume Duval : des regards lucides sur l'Allemagne

Hier soir (vendredi 10 mai) à l'émission "Ce soir ou jamais" de Mr Taddei sur FR3,Mrs E.Todd et G.Duval (Rédacteur en Chef d'Alternatives Economiques - son dernier livre "Made in Germany) se sont livrés à une analyse lucide sur la stratégie du patronat allemand qui consiste à privilégier , y compris à ses dépends sur le long terme, la stratégie de conquête mondiale des marchés des firmes allemandes au détriment des autres économies européennes.

Il est dommage que certains veuillent assimiler cette approche à de la germanophobie alors qu'il s'agit justement de mieux comprendre les raisons de l'attitude du gouvernement de Mme Merkel. L'homme politique allemand Oscar Lafontaine (équivalent de Mr Mélenchon) a d'ailleurs le même jugement que Mr Tood quand il dit que l'attitude du gouvernement allemand risque d'entrainer une hostilité croissante des peuples du Sud de l'Europe envers le gouvernement allemand actuel. On ne peut le soupçonner, lui, de germanophobie !

Pourquoi la lucidité a temps de mal à percer de nos jours chez certains analystes en place? C'est un mystère. On confond analyse critique et rejet. C'est rendre un mauvais service au peuple allemand que d'encourager la frange de leurs privilégiés dans la course à la déflation par la réduction des coûts et l'euro fort. Même la BCE et la Commission Européenne commencent à le comprendre qui baissent les taux d'intérêt et donnent un délai à la France pour ré-équilibrer son budget !

Georges Fandos

05/05/2013

Rigueur ou relance ? Protectionnisme ou libre échange ?

Le gouvernement se trouve dans un dilemme insurmontable compte tenu de ses valses hésitations : soit il accepte la désinflation compétitivité chère à la droite représentée en Europe par Mme Merkel (baisse des salaires, des charges, des retraites, des indemnités chômage) , soit il relance l’économie par le pouvoir d’achat, ce qui aggravera comme en 1981 la balance commerciale, notre compétitivité internationale, et entrainerait à terme  des risques de relance de l’inflation.

Pour sortir de ce choix cornélien la seule possibilité consiste à revenir à une économie de type néo-kéynesisenne où le pouvoir d’achat revient via les salaires , puis la consommation, aux entreprises  locales, ce qui permet de relancer un cercle vertueux de création d’emplois, mais qui suppose, et c’est là que le bât blesse, un minimum de protectionnisme au niveau européen, voire national si l’Europe s’entête à faire le jeu du libre échange, du dumping et de la dépression économique.

Le débat récent sur la vente de Daily Motion à Yahoo, illustre parfaitement ce dilemme, et le silence assourdissant de Mr Hollande qui laisse s’étriper publiquement Mrs Montebourg et Moscovici, à ce sujet, est  ahurissant ! Du jamais vu ! Le manque de ligne politique claire et d’autorité de la part du Président de la République laisse pantois !

Sa cote « d’impopularité » n’a pas fini de grimper !

Vivement qu’on sorte du brouillard !

Georges Fandos

01/05/2013

Articles de politique économique à lire

ci après l'adresse de deux articles de fond qui sont intérressants car ils posent le problème des impasses des politiques économiques pratiquées par la Droite et la Gauche de gouvernement , même si je ne partage pas forcément leurs conclusions sur certains sujets (sortie de l'Euro pour Sapir,...).

Bonne lecture !

Georges Fandos

 

FrédéricLordon: http://blog.mondediplo.net/2013-04-12-Le-balai-comme-la-moindre-des-choses

Jacques Sapir : http://russeurope.hypotheses.org/1158