Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2013

Rigueur ou relance ? Protectionnisme ou libre échange ?

Le gouvernement se trouve dans un dilemme insurmontable compte tenu de ses valses hésitations : soit il accepte la désinflation compétitivité chère à la droite représentée en Europe par Mme Merkel (baisse des salaires, des charges, des retraites, des indemnités chômage) , soit il relance l’économie par le pouvoir d’achat, ce qui aggravera comme en 1981 la balance commerciale, notre compétitivité internationale, et entrainerait à terme  des risques de relance de l’inflation.

Pour sortir de ce choix cornélien la seule possibilité consiste à revenir à une économie de type néo-kéynesisenne où le pouvoir d’achat revient via les salaires , puis la consommation, aux entreprises  locales, ce qui permet de relancer un cercle vertueux de création d’emplois, mais qui suppose, et c’est là que le bât blesse, un minimum de protectionnisme au niveau européen, voire national si l’Europe s’entête à faire le jeu du libre échange, du dumping et de la dépression économique.

Le débat récent sur la vente de Daily Motion à Yahoo, illustre parfaitement ce dilemme, et le silence assourdissant de Mr Hollande qui laisse s’étriper publiquement Mrs Montebourg et Moscovici, à ce sujet, est  ahurissant ! Du jamais vu ! Le manque de ligne politique claire et d’autorité de la part du Président de la République laisse pantois !

Sa cote « d’impopularité » n’a pas fini de grimper !

Vivement qu’on sorte du brouillard !

Georges Fandos

Les commentaires sont fermés.