Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2011

Relocalisation des activités /démondialisation : le Brésil montre la voie sur le dossier Foxconn !

La société Foxconn, géant mondial de la sous-traitance électronique installé en Chine, qui assemble entre autres, l’Ipad de Apple et des ordinateurs (Dell...) est très vigilante sur ces coûts de production. A ce titre elle va délocaliser ses usines  vers d’autres régions de Chine où le salaire est plus bas de 30 % (152 euros par mois dans les provinces de Hénan et Sichuan au lieu de 217 euros par mois à Shenzen pour 300 000 ouvriers travaillant à la chaine et dormant en dortoir, loin de leurs familles,  où une vague de suicides touche le salariés – La mondialisation heureuse chère à Alain Minc !) .
Foxconn envisage aussi de remplacer 500 000 ouvriers par un million de robots en trois ans, pour diminuer les risques de grève et réduire les coûts de production.

Ce qui est intéressant c’est que suite à la volonté du Brésil de taxer à l’importation les produits de Foxconn, ce même  géant de l’assemblage a décidé d’installer une usine au Brésil malgré des coûts de production supérieurs à ceux de la Chine, afin que ce marché ne lui échappe pas! En effet  le prix du “Ipad” fabriqué en Chine, et importé au Brésil, est du coup des taxes d’importation, le double de celui du même “Ipad”  acheté aux USA (“Ipad” qui vient de Chine également).
Pourquoi les européens ne feraient pas pareil ?  On relocaliserait des emplois, et même si à court terme certains produits d’importation coûteraient un peu plus cher (on n’a rien sans rien) ,”in fine” du fait des emplois créés, on s’y retrouverait globalement.

Le Brésil n’est pas pour autant exemplaire sur tout : la viande bovine exportée par de très grandes exploitations et issue de  zones déforestées de l’Amazonie mériterait une éco-taxe aux frontières européennes qui relancerait notre élevage bovin extensif à l’herbe, au plus grand bien de nos éleveurs qui aujourd’hui ont du mal à joindre les deux bouts, et au profit de l’aménagement rural.

La relocalisation/ démondialisation des activités; ce ne doit pas être que pour les autres !

Georges Fandos
Responsable thématique ”politique économique” à CAP 21

Le bêtisier des politiques

Je vous propose d’ouvrir un bêtisier sur les déclarations des uns et des autres au sujet de la crise financière car le jeu en vaut la chandelle , et il vaut mieux en rire qu’en pleurer :

1/ Moscovici explique dans Marianne à l’attention des contribuables allemands qu’il vaux mieux qu’ils payent des faillites des euro obligations dans un cadre mutualisé que dans un cadre non mutualisé car cela leur coutera moins cher  ! Enfin il explique que c’est à Mme Merkel de “vendre”  cela à ces électeurs ! Courageux mais pas téméraire le père Mosco !

2/ Christine Lagarde découvre les vertus de Keynes après avoir été un apôtre intransigeant de la politique de rigueur dite de “déflation compétitive” (euro fort , rigueur salariale...) : elle propose aux Etats de ne pas aller trop loin dans les plans de rigueur car ça risquerait de casser la croissance ! Merci Christine de penser un peu à nous !

3/ Georges Soros financier et spéculateur connu pour ses attaques dans le passé contre les devises européennes (et qui détient des obligations – ce qui n’est pas étranger à ses raisonnements actuels) défend les euro obligations car cela lui permettrait de mutualiser le risque en cas de faillite d’un Etat; en d’autre mots on ne peut pas se fier qu’aux seuls contribuables grecs pour payer , mon pauvre monsieur, faut que les allemands , les français banquent aussi pour nous ! Un raisonnement qui a du échapper à Hollande, Aubry, et Cohn Bendit ...chauds partisans des euro-obligations !

On vit une époque formidable !

Amicalement,

Georges Fandos
 

Les dernières nouvelles du "front" des présidentielles et de la "guerre" économique :

Miracle , tout  arrive !

Mr Bayrou vient de découvrir que si la France va mal , c’est qu’on ne produit pas assez ! Cf. Ses déclarations tonitruantes lors du lancement de son dernier livre . A la bonne heure ! Il était temps qu’il s’en rende compte !
Le problème c’est qu’à part quelques voeux pieux sur la formation, il ne propose rien de sérieux pour relancer l’emploi plombé par la concurrence des pays à faible coût de main d’oeuvre qui explique la perte de 650 000 emplois industriels (cf. chiffrage par l’économiste Jacques Sapir).
Et malheureusement, ce n’est pas le simple développement des activités écologiques en lui-même qui peut en soi s’opposer à ce phénomène.
La preuve ?
Deux exemples:
1/ La Chine menace d’exporter 13 millions de bicyclettes en Europe si les mesures de protection actuelles sont levées par l’UE (les vélos et les composants de vélos sont taxés à l’importation à hauteur de 48,5 % avec l’accord de l’UE - Source : article du Monde du 19 /08/11).
2/ En Allemagne le secteur photovoltaïque pâtit de la baisse des aides et de la concurrence chinoise (déjà un panneau solaire installé en Allemagne sur deux est d’origine chinoise - Même source d’information).

Ca devrait donner matière à réflexion à des écologistes un peu  naïfs qui penseraient qu’on peut développer les énergies renouvelables en dehors de protections anti-dumping !
Le savoir faire , les autres l’ont aussi, mais leur main d’œuvre est moins chère (et peu syndiquée... ce qui n’est pas pour déplaire aux multinationales occidentales installées en Chine et  aux firmes chinoises...

L’alliance du grand capital et du communisme totalitaire ! C’est pas beau !

Cordialement
Georges Fandos

Dupond et Dupont (Bayrou et Borloo)

Comme vous savez Bayrou vient de faire une grande découverte économico-politique: en résumé, “en France si ça va mal , c’est qu’on ne produit pas assez et pour cela il faut former les gens”.

Eh bien maintenant c’est Borloo qui vient d’en faire aussi une , de découverte, encore plus impressionnante: figurez-vous que d’après lui “En France si ça va mal c’est que les gens ne sont pas assez formés et c’est pour cela qu’on ne produit pas assez )”cf. Ses dernières déclarations. J’invente rien !

Alors Borloo, perroquet de Bayrou ?

En tous cas avec ces deux Dupond et Dupont de la politique le Centre est bien barré !

On attend le prochain album avec impatiente !

Amitiés,

Georges

PS :d’après les milieux “autorisés et bien informés”, (selon la formule consacrée), le prochain album devrait porter sur une histoire d’enfoncement de portes ouvertes ou de beurre et d’un fil qui servirait à le couper ...

Vite que ça sorte !