Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2008

LE MODEM et les enjeux de fond sur le plan politique, au niveau local



Le débat politique de fond qui traverse et structure véritablement la vie politique locale porte sur la vison d’aménagement du territoire et la qualité de la vie qui en découle, que nous voulons pour notre région : tout concentrer sur Montpellier et la bande littorale au détriment de l’arrière pays et les villes moyennes (Béziers, Lodève, Clermont l’Hérault…) ou développer de manière harmonieuse et équilibrée notre territoire ?
Le Président de Région et de l’Agglomération de Montpellier soutient activement la concentration urbaine et l’expansion de Montpellier pour absorber les communes voisines et faire une Méga-Agglomération d’un million d’habitants ce qui aggravera les problèmes de circulation, de gestion des déchets de l’eau, de santé humaine (pollution de l’air dues aux embouteillages, stress…), et concentrera un maximum de pouvoir entre ces mains…
Ainsi se bâtit aux portes de Montpellier le complexe ludico-commercial Odysseum qui aggrave les problèmes d’ inondations (plusieurs milliers de m2 bétonnée dont les eaux de ruissellement iront accentuer les inondations à Mauguio…), accentue les problèmes de bouchons à la sortie de l’autoroute A 9 (public attiré par la multiplication des enseignes commerciales et des équipements ludiques) qu’il faudra du coup doubler ce qui aggravera la pollution atmosphérique et ne résoudra rien sur le fond (le phénomène d’entonnoir ne sera pas enlevé : les voitures qui sortent de l’A9 forment un bouchon car le réseau routier classique est saturé aux heures de pointe), etc.
Dans ce contexte que les élus du Modem de Montpellier apportent un soutien et encouragent (cf .déclarations de Catherine Labrousse favorables au financement public par l’agglomération de lignes aériennes « Low Cost » !) est profondément choquant car c’est en complète opposition avec l’engagement du Modem en faveur du développement durable ! Ce n’est pas en multipliant les déplacements en avion ou voiture que l’on va réduire les gaz à effet de serre !
Ces prises de position de nos élus Modem de Montpellier en faveur d’une telle politique urbaine, découle à la fois de leur manque de réflexion sur ses enjeux, liés à une approche très électoraliste de leur vision de la politique où se qui compte avant tout c’est d’être élu quitte à cautionner ainsi le contraire de notre projet et de ses valeurs.
Car l’autre volet très contestable de leur approche c’est que pour imposer leur politique, ils prennent des décisions stratégiques en dehors du débat démocratique avec les adhérents du Modem (cf. la stratégie aux sénatoriales – Dufour soutien la liste Navarro/ Frêche à titre « personnel » (déclarations au journal l’Agglorieuse » du 17/09/08); vaut mieux en rire !, et ils intègrent, en dehors de tout débat et vote collectif , la liste Mandroux/Frêche aux municipales à Montpellier…).
Le Modem Montpellier s’allie ainsi sur le plan humain à des personnes au PS ou exclues du PS très peu respectueuses des règles démocratiques et d’un minimum de savoir faire relationnel (mépris des opposants, manipulation des fichiers adhérents…).
Vont-ils importer au Modem ces mêmes pratiques ?
Tout cela inaugure mal de l’avenir et nous interroge sur les conditions pour qu’un véritable débat de fond, non centré sur la personnalisation et la diabolisation des individus, puisse s’instaurer au Modem
Arrivera–t-on enfin à parler sur les véritables enjeux non politiciens de notre démarche politique ?
A chaque fois que des militant ont voulu instaurer une discussion autre que celle des investitures pour lesquelles certains sont très rodés et concentrés (cf. débat sur la charte de fond sur la municipales que j’avais proposé pour structurer notre stratégie, car je sentais le dérives électoralistes poindre, ou sur le positionnement stratégique du Modem Hérault..), cela leur a été refusé de fait (bien sûr, pas de manière explicite) par les responsables « autoproclamés » du Modem.
J’espère que notre liste sera l’aiguillon qui permettra à nos adhérents de refuser la diabolisation des personnes et le manichéisme ambiant afin de contribuer à instaurer ce débat démocratique tant nécessaire et dont nous portons les valeurs.
Si notre liste aura servi à cela, ce sera déjà pas mal !
Georges Fandos
Tête de la liste « Démocrates, Ecologistes et Citoyens , Hérault »
Saint Aunès , le 18/09/08