Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2008

Communiqué de presse de CAP 21 Montpellier sur les municipales

Les adhérents de CAP 21 de Montpellier et ses environs réunis en assemblée générale le samedi 26 janvier 2008, tiennent à faire savoir publiquement leur désaccord complet avec le ralliement très probable de Marc Dufour et de ses amis à la liste Mandroux / Frêche dès le 1er tour de scrutin sans véritable consultation des adhérents MODEM.
Ce ralliement à une liste où G. Frêche figurerait en 2ème place est contraire ou souhait de 82 % des électeurs du MODEM qui ne veulent pas qu’il joue un rôle important dans la future équipe municipale (cf. sondage paru dans la presse locale).
Marc Dufour et ses amis se mettent ainsi en porte–à-faux par rapport aux électeurs du MODEM.
Il nous est donc impossible de cautionner l’attitude politiquement suicidaire de Marc Dufour qui aurait pour résultat de reconduire G. Frêche à la présidence de l’Agglomération.
Ceci aboutirait à la poursuite d’une politique d’expansion urbaine effrénée de l’Agglomération (1 million d’habitants) avec toutes les conséquences négatives que l’on sait pour ses habitants et l’environnement.
Nous rappelons que cette politique est de plus contraire au programme et aux statuts du MODEM qui s’est prononcé lors de son Congrès fondateur de Villepinte pour le développement durable (article 2 de ses statuts).

Pour le groupe CAP 21 du Montpellierais,

Georges Fandos

Membre du MODEM
Membre du Bureau National de CAP 21 (parti co-fondateur du MODEM)

Commentaires

Mr Fandos,
je partage complètement votre analyse en matière d'aménagement du territoire. Sachez que les 2 options (méga agglo ou réseau de villes) sont soit disant analysées dans la réflexion "participative" lancée par Georges Frêche fin 2007 pour l'élaboration du SRADDT. Vous imaginez ce qui va ressortir d'une telle consultation. Frêche disait dans la Gazette il y a quelques mois que la démocratie participative, il la pratiquait à la manière de Lénine, c'est à dire en faisant remonter par la base des idées venues d'en haut.

Si vous voulez vraiment lutter contre la grande agglo, utilisez la voie légale (vous êtes sûrement les lieux placés à CAP 21 avec une personne comme Corinne Lepage). Regardez du côté des lois démocratie de proximité, accès aux documents et données administratifs chaque fois que l'environnement est impacté (dérivées de la convention d'Aahrus), etc... Il faut absolument arriver à imposer un débat public contradictoire (et pas une mascarade de concertation) sur ce sujet (comme ceux pratiqués par la Commission Nationale du Débat Public) suivi de référendum dans toutes les communes concernées (CA Montpellier et celles de Thau) pour décider du vote des maires. Il faudrait aussi que le Préfet s'engage à faire respecter le bon déroulement du processus. La démocratie y gagnerait singulièrement dans cette région bananière.

Écrit par : Anonyme | 27/01/2008

Merci de votre reflexion et de vos informations.
Georges fandos

Écrit par : Georges Fandos | 27/01/2008

Quand allez vous arrêter Mr Fandos avec vos attaques gratuites sur nos représentants départementaux. Ils sont été élu ou investi et sont donc nos représentant légitimes. Je trouve leur attitude honorable et ils cherchent à faire peser notre mouvement dans la politique locale. Jamais le MoDem n'aurait atteint les 10% nécessaires à son maintient au second tour. On n'aurait pas eu l'air malin lors du dépouillement. La au moins, on obtiendra des sièges et nous pèserons au conseil municipal. Rappelez moi Mr Fandos avant de faire vos leçons que valiez vous avant la fusion du cap 21 (1%?) et même avec le MoDem votre score n'était pas brillant aux législatives. Laissez nous travailler en coordination et n'essayer pas de tout détruire par simple soif du pouvoir.
Un adhérant du MoDem

Écrit par : Un adhérant du MoDem | 27/01/2008

Edwige PIA, de Céret dans les Pyr.Orientales, nous a quittés après une longue maladie. Responsable départementale de CAP21, elle militait aussi à la Fédération des Luttes pour l'Abolition de la Corrida (FLAC). Nous rendons hommage à cette femme convaincue et courageuse qui n'hésitait pas à manifester son opposition à la corrida sur le marché de Céret ou dans les rues de Millas. Son dynamisme faisait oublier sa maladie, toute à son combat pour un monde plus respectueux de la Nature, de l'Homme et des Animaux.
Nous nous associons à tous ceux qui l'ont connue, appréciée et aimée pour assurer sa famille de toute notre affection.Nous garderons en mémoire et comme exemple, cette femme qui aura lutté pour un monde meilleur. Merci, chère Edwige. FLAC66.

Écrit par : FLAC66 | 03/02/2008

Les commentaires sont fermés.