Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2007

remerciements

Avec Myriam Bouard, je tiens à remercier tous les électeurs qui nous ont fait confiance et nous tenons à leur assurer notre détermination à continuer à nous battre pour les idées que nous avons avancées au cours de cette campagne que ce soit sur l'environnement, l'emploi, ou la démocratie.
Encore une fois un gran merci à tous !
Georges Fandos

06/06/2007

De la dioxine dans les ouefs à Lunel -Viel !

Depuis longtemps, les scientifiques et les écologistes savent que les incinérateurs comme celui de Lunel-Viel et les autres sources de dioxines (cimenteries, incendies de forêt…) polluent l’environnement.
Depuis longtemps ils savent que ces polluants se concentrent le long des chaînes alimentaires qui vont de l’air et l’eau, aux plantes, puis aux animaux (herbivores ruminants et poissons), jusqu’ aux carnivores pour se concentrer dans les graisses animales, les œufs…
Ils ne sont donc nullement surpris des taux de dioxines proches des normes maximales qui ont été trouvées dans des œufs d’un élevage proche de l’incinérateur de Lunel-Viel.
C’est la raison pour laquelle scientifiques et écologistes prônent d’autres modes de gestion des déchets ménagers plus respectueux de l’environnement (tri, valorisation, compostage, méthanisation…).
Quand seront-ils entendus ?

Georges Fandos,
Délégué régional de CAP 21
Candidat CAP 21 – Mouvement Démocrate / UDF aux élections législatives sur la 3ème circonscription de l’Hérault

03/06/2007

POURQUOI FAUT-IL BATTRE Mr GRAND ?

Mr Sarkozy met en place un gouvernement avec des « mercenaires » de gauche : Guaino, Besson, Kouchner, …pour faire une politique des plus réactionnaires : il réduit les impôts des plus riches (droits de succession, bouclier fiscal, impôt sur la fortune) et pénalise les plus pauvres (franchise de 75 euros pour les frais médicaux).
Tout cela coûtera, avec la défiscalisation des heures supplémentaires, au bas mot 13 milliards d’euros qui manqueront pour désendetter l’Etat et mener des politiques écologiques et sociales.
La « rupture » de Mr Sarkozy ,c’est un virage encore plus inégalitaire pour la société française et la poursuite, par manque de moyens et sous la pression des lobbies, des politiques anti-écologiques
Seul la présence à l’Assemblée de députés comme moi qui ont des propositions concrètes pour réconcilier les aspects économiques et écologiques pourra permettre d’infléchir au niveau parlementaire une politique aussi régressive sur le plan social et écologique.

Nous demandons donc aux électeurs de notre circonscription de nous donner la possibilité de porter ces choix et ces valeurs démocratiques et écologiques au Parlement : ouvrez les yeux ne vous laissez pas embobiner par les discours fallacieux de Mr Sarkozy et de ses exécuteurs locaux comme Mr Grand !

Le candidat,
Georges Fandos

POLITIQUE AGRICOLE : L’ECHEC ET LA RUINE DES PAYSANS !

Il est scandaleux d’entendre des responsables politiques comme Mr Grand prétendre avoir mené une politique en faveur des agriculteurs : ce n’est pas parce qu’on a fait venir Mr Villepin à St Géniés des Mourgues que la situation s’est améliorée : Mr Grand, une politique ce n’est pas une agence de voyage en milieu rural , ce n’est pas de ramer grâce à de maigres subventions contre le flot d’une politique désastreuse que l’on organise par ailleurs !
La réalité c’est que les prix agricoles à la production a baissé de 60 % depuis 1960 alors que les prix des produits alimentaires à la consommation est restée stable en prix constants : qui en a profité à votre avis? Les intermédiaires et plus particulièrement les grandes surfaces choyées par les différents gouvernements successifs !

La politique agricole commune (PAC) a surtout consisté à favoriser les exploitants les plus riches au détriment des autres. En conséquence la France a encore perdu 50 000 exploitations ces cinq dernières années (source Ministère Agriculture).Les subventions sont devenus indispensables pour compenser la baisse des prix : elles sont passées de 4,3 % en 1980 à 46,5 % en 2005. On met les agriculteurs en état de perfusion et de dépendance au lieu de leur donner les moyens de vivre sans aides de leur travail : je propose donc une loi qui interdise d’acheter aux paysans en dessous du coût de production !
Les subventions en particulier pour exporter les céréales sur le marché mondial ont à banir car elles ne font qu’aider les plus riches au détriment des autres paysans (et des contribuables) !
Seule une réforme complète de la PAC pour encourager une agriculture durable sera de nature à redonner la dignité à nos paysans qui la méritent grandement quand on sait la difficulté de leur métier.
Vous pouvez compter sur moi pour mener ces réformes !


Le candidat,
Georges Fandos

02/06/2007

LE COMPTE N’Y EST PAS Mr GRAND !

Saint Aunès, le 2 juin 2007.

COMMUNIQUE DE PRESSE

LE COMPTE N’Y EST PAS Mr GRAND !

Dans son programme électoral Mr Grand attribue abusivement à son action, le retour de nos impôts dans la circonscription sous forme de construction d’infrastructures qui étaient prévues par l’Etat, que Mr Grand se soit agité ou pas !

S’il fallait faire le compte de l’action politique réelle de Mr Grand , il faudrait rajouter à cette curieuse comptabilité, toutes les pertes économiques et la détresse sociale auxquelles Mr Grand a participé en soutenant les politiques désastreuses des gouvernements successifs auxquels il a participé.
Il faudrait ainsi comptabiliser en négatif au niveau de notre circonscription:

Au titre des pertes chiffrables aisément :
- La perte de pouvoir d’achat due au chômage, soit d’après notre estimation 60 milions d’euros sur la mandature passée pour la circonscription.
- La perte de revenu des agriculteurs à cause d’une politique agricole désastreuse : 60 millions d’euros de plus.

Et au titre des aides difficilement chiffrables :
- le manque à gagner pour l’économie nationale due aux délocalisations d’entreprises permises par le libre –échange que le gouvernement a soutenu à l’OMC.
- les dégâts environnementaux liés à une politique des déchets axées sur l’incinération et la mise en décharge :
soit 500 000 t par an sur 5 ans = 2,5 millions de déchets transformés en gaz carbonique pour la partie fermentescible qui coûte d’après les experts 100 euros par tonne à l’environnement (effet de serre)
- les dégâts à l’environnement et à la santé publique liée à une politique tout routier (32 % des gaz à effet de serre à 100 euros la tonne de carbone dégagée ainsi) et le traitement des maladies respiratoires et cardiaques.
- les contre-productivités économiques liées à la politique de « déménagement » du territoire qui aboutit à la désertification rurale et à la concentration urbaine : perte de temps dans les embouteillages, gestion problématique des déchets, des eaux usées, et à l’opposé incendies de forêt, abandon de territoires..

On pourrait ainsi continuer l ‘énumération, mais je pense que la démonstration est faite que Mr Grand pratique surtout la dissimulation des effets calamiteux des politiques qu’il a soutenu pendant des années !

Le candidat CAP 21 - UDF - MOUVEMENT DEMOCRATE
Georges Fandos