Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2007

De la dioxine dans les ouefs à Lunel -Viel !

Depuis longtemps, les scientifiques et les écologistes savent que les incinérateurs comme celui de Lunel-Viel et les autres sources de dioxines (cimenteries, incendies de forêt…) polluent l’environnement.
Depuis longtemps ils savent que ces polluants se concentrent le long des chaînes alimentaires qui vont de l’air et l’eau, aux plantes, puis aux animaux (herbivores ruminants et poissons), jusqu’ aux carnivores pour se concentrer dans les graisses animales, les œufs…
Ils ne sont donc nullement surpris des taux de dioxines proches des normes maximales qui ont été trouvées dans des œufs d’un élevage proche de l’incinérateur de Lunel-Viel.
C’est la raison pour laquelle scientifiques et écologistes prônent d’autres modes de gestion des déchets ménagers plus respectueux de l’environnement (tri, valorisation, compostage, méthanisation…).
Quand seront-ils entendus ?

Georges Fandos,
Délégué régional de CAP 21
Candidat CAP 21 – Mouvement Démocrate / UDF aux élections législatives sur la 3ème circonscription de l’Hérault

Commentaires

essai

Écrit par : fandos | 06/06/2007

La Fraap s’adresse aux candidat(e)s aux élections législatives
publié le 6 juin 2007

La fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens a proposé aux associations d’artistes d’adresser un courrier aux candidat(e)s aux élections législatives : nous publierons leurs réponses.
Monsieur,

Au moment des élections législatives, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation des associations d’artistes, et des artistes plasticiens eux-mêmes, et vous interroger sur la politique culturelle que vous défendrez à l’Assemblée Nationale. Et cela plus particulièrement sur trois points :

- Nous constatons d’une manière globale une stagnation, si ce n’est une régression, de la politique culturelle nationale en direction des arts plastiques. Nous nous étonnons d’année en année de l’incapacité ou de la crainte du Ministère de la Culture, de la Délégation aux arts plastiques, d’ouvrir une large réflexion sur la situation des arts plastiques. Aucun bilan de la politique des arts plastiques, menée depuis 25 ans, n’a jamais été effectué et la Délégation aux arts plastiques semble naviguer au gré de ses responsables ou de l’actualité, sans qu’aucun fil conducteur de son action ne soit connu ou même énoncé. L’absence constante d’analyses, de consultations et de prises de décisions concertées avec les acteurs de l’art contemporain, que sont les artistes et leurs associations, rend inopérante, si ce n’est incohérente, l’action du Ministère de la Culture. Pour exemple : sur les trois derniers rapports effectués par l’inspection générale de l’administration des affaires culturelles à la suite de nos demandes, deux d’entre eux ne nous ont pas été communiqués et le troisième a été remisé dans un obscur tiroir sans aucune discussion préalable. Ce sont cependant les premiers et seuls outils dont dispose le Ministère sur la situation sociale des artistes plasticiens, sur l’évolution de leurs droits d’auteur ou sur les cadres d’intervention nécessaires pour accompagner la professionnalisation de notre secteur.

Devant cet état de fait, souhaitez-vous que les missions de la Délégation des arts plastiques, service administratif du Ministère qui a tendance à se transformer en service d’expositions soient redéfinies ? Si une réorientation urgente de ce service s’avère nécessaire, quelles orientations souhaiteriez-vous impulser à court et à long terme ? Quel type de concertation et de partenariat avec les acteurs de l’art contemporain préconiseriez-vous ?

- La FRAAP - Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens - avec son réseau associatif national représente le premier réseau de diffusion des arts plastiques et des lieux de professionnalisation de notre secteur. Cependant la méconnaissance du tissu associatif, de son importance et inversement de sa précarité, par les institutions centrales et/ou déconcentrées met en péril les outils et les compétences que nos associations développent au service des artistes. Nos associations sont confrontées en permanence à des soutiens discontinus et non argumentés, à une absence d’évaluation de leurs actions et à des règles disparates qui ruinent leurs efforts pour préserver ou créer des emplois, alors qu’elles agissent sur un secteur non-marchand et remplissent souvent seules des missions de diffusion de l’art contemporain et de soutien aux artistes sur un grand nombre de territoires urbains, périurbains ou ruraux.

Quelle politique avec le secteur associatif des arts plastiques défendrez-vous à l’Assemblée Nationale ? Quelles actions aurez-vous sur les services de l’Etat pour mettre en place, après évaluation des actions sur des critères énoncés et partagés, des conventions pluri-annuelles avec les associations ? Quelles politiques d’aide à l’emploi dans le secteur culturel non-marchand défendrez-vous à l’Assemblée Nationale ?

- Après des actions de sensibilisation exercées par les associations fédérées à la FRAAP, un certain nombre de collectivités territoriales (Conseils Généraux, Conseils Régionaux) se sont engagé à respecter les droits d’auteurs et plus particulièrement à contribuer au versement du droit de présentation publique dans les lieux de diffusion qu’elles subventionnent.

Prendrez-vous l’initiative d’un débat législatif clair sur le respect des droits d’auteur des artistes plasticiens, quitte à réviser la dernière loi sur le droit d’auteur ? En tant que parlementaire, demanderez-vous la mise en place de conventions avec tous les lieux de diffusion, qu’ils soient institutionnels ou associatifs, qui fassent dépendre du respect du droit de présentation publique le versement des subventions et corrélativement un abondement des subventions à cet effet ? Et ceci dans votre circonscription autant qu’au plan national.

Certains que vous serez sensibles à la situation des artistes plasticiens et de leurs associations, nous souhaitons de votre part des engagements clairs et précis. Vous pouvez répondre directement à notre Fédération - FRAAP, chez EPPGHV, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 PARIS - fraap2@wanadoo.fr - ou prendre contact avec l’association [nom de votre association et ses coordonnées postales et mail] présente sur votre territoire d’élection.

Restant à votre disposition pour vous informer davantage sur la situation des associations d’artistes plasticiens et en particulier avec l’association [nom de votre association] se trouvant dans votre circonscription, nous vous remercions par avance et vous prions d’agréer Monsieur, l’expression de notre haute considération.

Pour la FRAAP,

les co-présidents,

Laurent Moszkowicz et Franck Gord.

Pour l’association Présence des Arts
VENDARGUES

Frédérique Azaïs Présidente

Écrit par : Présence des Arts | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.