Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2007

POLITIQUE AGRICOLE : L’ECHEC ET LA RUINE DES PAYSANS !

Il est scandaleux d’entendre des responsables politiques comme Mr Grand prétendre avoir mené une politique en faveur des agriculteurs : ce n’est pas parce qu’on a fait venir Mr Villepin à St Géniés des Mourgues que la situation s’est améliorée : Mr Grand, une politique ce n’est pas une agence de voyage en milieu rural , ce n’est pas de ramer grâce à de maigres subventions contre le flot d’une politique désastreuse que l’on organise par ailleurs !
La réalité c’est que les prix agricoles à la production a baissé de 60 % depuis 1960 alors que les prix des produits alimentaires à la consommation est restée stable en prix constants : qui en a profité à votre avis? Les intermédiaires et plus particulièrement les grandes surfaces choyées par les différents gouvernements successifs !

La politique agricole commune (PAC) a surtout consisté à favoriser les exploitants les plus riches au détriment des autres. En conséquence la France a encore perdu 50 000 exploitations ces cinq dernières années (source Ministère Agriculture).Les subventions sont devenus indispensables pour compenser la baisse des prix : elles sont passées de 4,3 % en 1980 à 46,5 % en 2005. On met les agriculteurs en état de perfusion et de dépendance au lieu de leur donner les moyens de vivre sans aides de leur travail : je propose donc une loi qui interdise d’acheter aux paysans en dessous du coût de production !
Les subventions en particulier pour exporter les céréales sur le marché mondial ont à banir car elles ne font qu’aider les plus riches au détriment des autres paysans (et des contribuables) !
Seule une réforme complète de la PAC pour encourager une agriculture durable sera de nature à redonner la dignité à nos paysans qui la méritent grandement quand on sait la difficulté de leur métier.
Vous pouvez compter sur moi pour mener ces réformes !


Le candidat,
Georges Fandos

Les commentaires sont fermés.