Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2007

LE COMPTE N’Y EST PAS Mr GRAND !

Saint Aunès, le 2 juin 2007.

COMMUNIQUE DE PRESSE

LE COMPTE N’Y EST PAS Mr GRAND !

Dans son programme électoral Mr Grand attribue abusivement à son action, le retour de nos impôts dans la circonscription sous forme de construction d’infrastructures qui étaient prévues par l’Etat, que Mr Grand se soit agité ou pas !

S’il fallait faire le compte de l’action politique réelle de Mr Grand , il faudrait rajouter à cette curieuse comptabilité, toutes les pertes économiques et la détresse sociale auxquelles Mr Grand a participé en soutenant les politiques désastreuses des gouvernements successifs auxquels il a participé.
Il faudrait ainsi comptabiliser en négatif au niveau de notre circonscription:

Au titre des pertes chiffrables aisément :
- La perte de pouvoir d’achat due au chômage, soit d’après notre estimation 60 milions d’euros sur la mandature passée pour la circonscription.
- La perte de revenu des agriculteurs à cause d’une politique agricole désastreuse : 60 millions d’euros de plus.

Et au titre des aides difficilement chiffrables :
- le manque à gagner pour l’économie nationale due aux délocalisations d’entreprises permises par le libre –échange que le gouvernement a soutenu à l’OMC.
- les dégâts environnementaux liés à une politique des déchets axées sur l’incinération et la mise en décharge :
soit 500 000 t par an sur 5 ans = 2,5 millions de déchets transformés en gaz carbonique pour la partie fermentescible qui coûte d’après les experts 100 euros par tonne à l’environnement (effet de serre)
- les dégâts à l’environnement et à la santé publique liée à une politique tout routier (32 % des gaz à effet de serre à 100 euros la tonne de carbone dégagée ainsi) et le traitement des maladies respiratoires et cardiaques.
- les contre-productivités économiques liées à la politique de « déménagement » du territoire qui aboutit à la désertification rurale et à la concentration urbaine : perte de temps dans les embouteillages, gestion problématique des déchets, des eaux usées, et à l’opposé incendies de forêt, abandon de territoires..

On pourrait ainsi continuer l ‘énumération, mais je pense que la démonstration est faite que Mr Grand pratique surtout la dissimulation des effets calamiteux des politiques qu’il a soutenu pendant des années !

Le candidat CAP 21 - UDF - MOUVEMENT DEMOCRATE
Georges Fandos

Les commentaires sont fermés.